Psychologie religieuse 2017

Psychologie religieuse CDER 1650 – [3 ECTS] – B. Robberechts
2h. /1er semestre. Mardi 8h40-10h25.

Pour cette part du comportement de l’homme que l’on caractérise comme religieux, le psychologue doit adopter une attitude à la fois critique et bienveillante. Les étudiants seront sensibilisés à l’aspect critique quand il s’agit, selon une expression d’Antoine Vergote, de saisir la différence entre une attitude religieuse apparente et la religion humainement vraie. La bienveillance se traduit par l’attention et l’intérêt pour la signification que les individus prêtent à leur démarche religieuse. Une référence à la psychanalyse contribuera à respecter ce qu’est le psychisme pour parler d’une religion humainement vraie. Réagissant à l’idée d’une critique des illusions, on montrera l’importance du langage pour médiatiser le rapport à la réalité. Sans entrer dans une étude de tout le symbolisme religieux, nous pointerons, parmi tous les signes qui parlent de Dieu, la place de l’Evangile qui révèle l’amour de Dieu en Jésus-Christ et l’expérience chrétienne qui va jusqu’à remanier la personne dans l’ouverture de son désir au désir de l’Autre.

en savoir plus